Français

Navigation Etique pour éviter la corruptionPour suggérer une correction s'il vous plaît Connectez-vous

améliorer votre capacité d'écrire bien en français

Un commentaire sur l’article de Jeffrey Gettleman, au sujet de Nike et la corruption publié dans le New York Times le 7 mars 2016, ou bien sûr l’Internet le 5 mars.

 

A notre programme du MBA on a eu un cours au sujet des préceptes éthiques.  Le but était de nous aider à faire des mieux decisions à notre travail pour la meilleur de l’humanité.

Le professeur du cours a publié la Roue de Navigation Etique pour nous aider à faire le juste choix pendant les preuves les plus difficiles de nos carrières.

Notre devoir final pour le cours d”éthiques était d’écrire un thèse qui s’agissait de l’expansion d’une entreprise norvégienne dans un pays d’Afrique.  Pour entrer dans la nouvelle marché, l’entreprise était obligée de faire ses employés à assister au cours de la santé, de la sécurité, et du milieu.  (Moi aussi, en Grèce j’ai été obligé d’assister aux tels cours pour mon entreprise.  Le cours était au Chambre de Commerce.) Dans notre devoir du MBA il s’agissait d’analyser une entreprise qui aurait 100 employés locaux plus 15 norvégiens.  Le seul cour était offert par la police locale du pays Africaine.  Le rapport que j’ai écrit pour le MBA servait hypothétiquement d’aider le conseil d’administration et les hauts directeurs à savoir quoi faire maintenant que le chef du police a dit que l’argent pour payer pour le cours doit être envoyé dans un conte bancaire privé au lieu d’un conte officiel de la police. L’entreprise norvégienne a été informé que c’était la seule manière d’entrer dans le pays.

L’article de New York Times écrit que Nike a confronté le même problème.  Le contacte pour l’Association Nationale de Coureurs en Kenya initialement a fait une requête que la somme de 500.000 dollars soit envoyé a son compte privé.

C’est normal que dans chaque pays il y a une difference avec les procédures et la bureaucratie.

Mais l”expansion dans un pays d’Afrique peut être bien difficile au point du vu étique.  Bose, Capasso et Murshid (2008) ont recherché le cycle de la corruption qui parait à gâcher le development des zones les plus pauvres du monde.  Ils sentent que la corruption ne peut pas être éliminée 100 pour cent.  Ils se demandent si la corruption peut exister au-dessous d’un certain niveau.  Aidt, Dutta, et Sena (2008) disent que les citoyens doivent accepter un peu de corruption et une lacune efficacité chez leurs institutions gouvernementales. Mais ça depend de la qualité de leurs institutions politiques et les conditions économiques.

Dans notre cours d’étiques, notre professeur Dr. Kvalnes a dit que selon l’étique du devoir c’est le conduit qui est juste et qui est plus important du résultat.  Selon l’étique de la consequence c’est le bien qui est plus important du conduit.  On doit demander laquelle est mieux.  Ce qui est mieux est l’impact final selon le point de vue utilitaire. C’est à dire qu’une action est moralement juste si les résultats sont les mieux pour la plupart de gens qui sont impacts par l’action.  On appelle ça aussi le principe de la joie la plus grande.  Peut-être avec le principe de la joie la plus grande, c’est trop facile a faire une decision.  On peut dire que l’entreprise hypothétique norvégienne contribue à la joie la plus grande en payant directement pour le cours obligatoire à travers du compte bancaire du chef de la police, parce que ainsi se cree du travail qui contribue à un niveau économique supérieur de celui basé seulement à la somme reçue par le chef de la police.

Parce que c’est pas suffisant et pas si facile de faire une decision avec seulement l’aide des théories ci-dessus, c’est pour ça que Professeur Kvalnes et son colleague ont développé la Roue de Navigation d’Etiques.

Comment aurait pu Nike utiliser la Rue de Navigation Etique pour analyser la decision de leur situation?

Kvalnes et Øverenget’s présente leur Roue de Navigation Ethique dans le journal académique, Etikk i Praksis  Nordic Journal of Applied Ethics. Nr. 1 (2012) où elle parait comme figure 1 sur la page 66 de l’article “Ethical Navigation in Leadership Training”.

Ci-dessous je présente comment Nike aurait pu appliquer la Roue de Navigation Ethique pour comprendre la situation de Kenya avant d’envoyer 500.000 dollars de prime d’engagement.  La roue a six elements à analyser.

1. La Loi (c’est légale?)  Dès maintenant les autorités des Etats Unis ne font pas une enquête contre Nike.  Mais les autorités en Kenya sont en train de faire une enquête.  Est-ce que Nike a réellement cherché les lois et les risques en Kenya?  Si Nike aurait suivi la tendance de Kenya à lutter contre la corruption et de chercher à comprendre la loi de Kenya, ce sera plus probable d’éviter le paiement d’une prime d’engagement.

2. L’identité (est-ce que c’est d’accord avec nos valeurs?)  Comment était le paiement contre les valuers de Nike?  Il semble qui Nike essaie de promoter son programme de responsabilité sociale des entreprises et que le paiement de la prime d’engagement va contre cette identité.

3. La Moralité (est-ce que c’est juste?)  La moralité est une question de la culture.  Selon la culture de Nike est-ce que le paiement a été juste?  Pas si on considère que Nike n’a jamais spécifié comment le paiement doit être utilisé.

4. La Reputation (comment est l’effet à notre bonne volonté)?  Nike aurait du penser des consequences d’un scandale une fois que le paiement soit découvert par les autorités anti-corruption en Kenya.  On voit déjà que le scandale commence à créer un problème pour la reputation de Nike.

5.  L’économie (est-ce que c’est d’accord avec nos objectifs d’affaires?)  Quand on regarde l’article, on voit que Nike a déjà perdu tout en Kenya.  Il y a un concurrent chinois qui a pris sa place maintenant.

6. L’éthique (est-ce qu’on peut la justifier?)  Pas vraiment.  À l’époque Nike pensait probablement de dominer Kenya et de gagner succès en même temps avec les athlètes kényens qui portaient les chausseurs de la marque Nike.  Mais à long terme, ça n’a rien donné.

Alors on peut appliquer le cas de Nike avec le scandale maintenant en Kenya.

Kenya est en train de faire une campagne contre la corruption.  Il y a plusieurs années selon l’article, Nike a payé 500.000 dollars de “prime d’engagement” ce qu’un ancien employé appelle un pot-de-vin.  C’était argent qui devait aller au soutien des athlètes qui rêvait de courir littéralement loin de la pauvreté.   Au lieu, l’argent ne paraissaient jamais sur les livres et il s’est trouvé dans les poches de quelques fonctionnaires en Kenya.

Ça fait une vingtaine d’années que Nike payaient l’Association Nationale de Coureurs en Kenya en échange pour que les coureurs portent les chausseurs Nike.  Les Kenyans sont parmi les meilleurs coureurs du monde.  Maintenant les autorités en Kenya veulent savoir si Nike avait l’intention de faciliter que les 500.000 se trouvent aux poches des fonctionnaires au lieu d’aider l’entrainement et le soutien des athlètes.  Mais il n’y avait pas de détails spécifiques pour en savoir.

Selon l’article du New York Times les paroles comme “prime d’engagement” “frais d’accès” et “frais d’engagement” doivent être une alerte a dit John Githongo, une des voix importantes contre la corruption en Kenya.  Il menait une campagne contre la corruption en Kenya mais à cause des menaces à la mort il a fuit le pays.   Selon l’article, personne à Nike a spécifié comment distribuer l’argent…même après des questions d’un secrétaire de Athletics Kenya.  Selon le secrétaire, le président a demandé que Nike envoie l’argent directement à son compte privé.  Mais Nike a envoyé l’argent dans le compte de la federation. Les analystes disent que autres deux choses auraient dus aviser à Nike qu’il s’agissait du fraude.  1) le fait que le premier demand était pour envoyer l’argent dans un compte privé 2) le fait que Nike a reçu un email marqué “urgente!!!” pour rappeler Nike d’envoyer l’argent.

En conclusion, si Nike avait appliqué la Roue de Navigation Etique avant d’envoyer 500.000 pour un “prime d’engagement”, Nike aurait trouvé que ce n’est pas une bonne idée d’envoyer l’argent.

Nike auraient pu protéger sa reputation et sa position en Kenya en donnant une liste de specifications pour expliquer comment dépenser l’argent.

Pour revisiter les six points de la roue, on voit ensuite.

LA LOI: Nike aurait pu investiguer les lois de Kenya pour la corruption d’abord.  C’est important d’être au courant avec toutes les lois où l’entreprises engage ses opérations.

L’IDENTITÉ: Nike aurait pu incorporer ses valeurs pour expliquer comment utiliser d’une telle somme d’argent pour améliorer les vies des athlètes. 
LA MORALITÉ: Nike aurait pu dire qu’il s’agissait de ne pas exiger comment le paiement doit être distribué.

LA REPUTATION: Nike aurait du imaginer ce que peut se passer si l’argent n’était pas utilisé pour les athlètes.  L’impact sur sa reputation est fort.

L’ECONOMIE: Nike aurait du imaginer la possibilité de perdre leurs contracts en Kenya.  C’est quelque chose de plus grave que les efforts auraient été pour avoir essayé de maintenir leur intégrité et de ne pas subir aux pots-de-vin.

ETHIQUE: A quelle justification est-ce que Nike aurait pu payé un pot-de-vin en Kenya?  Il n’y a rien d’evident.

Donc, grâce à la Roue de Navigation d’Étiques, il n’y a pas beaucoup de doute que Nike aurait évité le present scandale en Kenya si les directeurs aurait ainsi fait une analyse de la situation en Kenya.

Parlez-vous français mieux que moi? Enregistrez-vous pour laisser un commentaire. 

Faire une suggestion








Close suggestion window?



No suggestions found for this article

About the author

Dimitris

Add Comment

Click here to post a comment

Login

Existing Users Log In
 Remember Me  

Register

New User Registration
*Required field