Français

Quand ça ne marche pas comme tu veux: Bienvenue au SénégalPour suggérer une correction s'il vous plaît Connectez-vous

Putney Student Travels Senegal

Écrit par Fiel Sahir

Les visites fréquentes en Indonésie

Je suis enfant d’immigrés venu aux États-Unis. Normalement, ceci implique qu’il y a peu d’argent à notre disposition. Si nous réussissons à faire quelques économies, on les dépense pour rendre visite à notre très grande famille en Indonésie. Mais ça valait le coup. J’ai pu passer beaucoup de bons moments avec mes cousins, et qui grâce à ces voyages je considère aujourd’hui de très chers amis.

Depuis ma jeune enfance, on m’inculque dans mon esprit le désir, la soif même du voyage. Mais en aucun cas aurais-je pu m’imaginer partir vers l’Europe – une destination hors de portée. Peut-être était-ce à cause de nos maigres finances, mais ce désir fut pendant longtemps un rêve lointain, un rêve qui en toute évidence ne se matérialiserait pas. Après tout, l’Europe c’est pour les riches, non ? Quel triste raisonnement vous vous dites sûrement…

Le désir pour apprendre le français en France

Au lycée, mon instinct de voyage me saisit et me pousse à chercher la solution. J’ai donc initié ma quête de la manière la plus typique de ma génération: avec Google. Et c’est là que j’ai trouvé “Putney Student Travel.” Le programme qu’ils offraient était si merveilleux ! Des excursions variées partout en France: en Bretagne, en Provence, aux Alpes, en Alsace etc… et bien sûr, sans manquer la ville lumière ! C’était pour moi le rêve qui se concrétisait. Le rêve de mon enfance. Il ne suffisait plus qu’à financer le voyage…

Ils offraient une bourse étudiante. Je remplit donc le formulaire avec hâte, et le renvoie pour ensuite très vite oublier de l’avoir envoyé dans un premier temps ! Plusieurs mois plus tard, une femme m’appelle au sujet de ma demande de voyage. Elle m’annonce une bonne et une mauvaise nouvelle: j’ai remporté la bourse étudiante ! Et puisque j’ai été si convainquant à faire part de mon désir de conquérir la langue française, Putney Student Travel décide de m’offrir le voyage… au Sénégal.

Mais c’est le voyage au village de Mbissel au Sénégal au lieu de la France

Il s’agissait d’un programme d’un mois de service publique à Mbissel, un village bien égaré des grandes villes. Je vous accorde que j’étais carrément choqué. Certes je connaissais le Sénégal de nom déjà. Depuis ma naissance j’avais l’habitude d’observer les cartes, et de découvrir le monde dans le confort de ma propre chambre. Mais pourquoi y aller? Qu’est-ce qu’il y a là-bas? Ma mère, sans peur visible dans ses yeux, me dit, « Vas-y. » Idem pour ma prof de Français, elle même originaire de Côte d’Ivoire, qui me répète le sentiment qu’évoqua ma mère: « Pas de questions. Tu y vas ! »

Le village de Mbissel, c’est un village sans électricité ni eau courante, mais avec un nombre suffisant de moustiques capable de transmettre la malaria. Mais çà, c’est le regard que porte l’étranger qui n’est pas habitué à la pénurie, à cette autre vie. Il ne faut pas toujours se filler aux apparences. Je m’inspira des mots de Léopold Sédar Senghor, premier président du Sénégal, quand il rédigea:

friendship usa and senegal

«Eléphant de Mbissel, entends ma prière pieuse. Donne-moi la science fervente des grands docteurs de Tombouctou. Donne-moi la volonté de Soni Ali, le fils de la bave du Lion-c’est un raz de marée à la conquête d’un continent. Souffle sur moi la sagesse des Keïta. Donne-moi le courage du Guelwâr et ceins mes reins de force comme d’un tyédo. Donne-moi de mourir pour la querelle de mon peuple, et s’il le faut dans l’odeur de la poudre et du canon. Conserve et enracine dans mon coeur libéré l’amour premier de ce même peuple. Fais de moi ton Maître de langue; mais non, nomme-moi son ambassadeur.»

 

Notre mission à nous fut de construire un mur aux environs de l’église, et de peindre les murs de l’école, ainsi que d’enseigner l’anglais. Malgré les difficultés de cette tâche, l’expérience nous enrichit tous. J’ai pu apprendre comment “l’autre” vit, et pour un petit instant partager cette autre vie.

Sans aucun doute, mon séjour au Sénégal fut l’un des plus marquant de ma vie. Normalement j’écrirais plus et je partagerais bien d’autres histoires avec vous. Mais çà je le garderai pour un autre jour. Je pense que vous seriez mieux servis maintenant en regardant la vidéo de mon séjour.

 

(Voici une vidéo d’un drôle de Fiel à 16 ans !)

L’article par Fiel Sahir se trouve dans l’orignal en anglais sur son site Between Three Worlds.

A Yozzi, on peut envoyer des articles dans les langues que l’on voudrait améliorer.  Puis votre article peut paraître sur le site aussi.

On peut les partager via courriel ou les médias sociaux pour chercher de l’aide pour améliorer notre capacité dans la langue écrite de notre choix.  Si vous écrivez le français mieux que Fiel, vous pouvez créer un compte à Yozzi pour lui aider avec son français.

Ici sont quelques ressources en ligne pour améliorer votre français écrit. 

 

Faire une suggestion








Close suggestion window?



No suggestions found for this article

About the author

Dimitris

Add Comment

Click here to post a comment

Login

Existing Users Log In
 Remember Me  

Register

New User Registration
*Required field